Catégorie : actualité

Eoliennes flottantes en Méditerranée, le débat public : émission spéciale (podcast) – présentation du projet et débat

Faut-il installer des parcs d’éoliennes flottantes en Méditerranée? Depuis le 12 juillet et jusqu’au 31 octobre, le débat public est ouvert sur eos.debatpublic.fr (infos détaillées et possibilité de déposer vos questions et arguments) et sur l’ensemble des territoires potentiellement concernés (de la Camargue aux Pyrénées-Orientales) avec le débat mobile. A l’occasion du passage du débat sur Le Grau du Roi, nous avons organisé avec nos confrères de Radio Système, une émission spéciale pour présenter ce projet et, dans un deuxième temps, en débattre. Quels enjeux? Quels risques? Quels avantages? La faune et flore marines, les oiseaux, la pêche, la plaisance… autant de sujets abordés avec nos invités :

  • Etienne Ballan, président de la Commission Particulière pour le Débat Public
  • Yannick Bocquenet, Réseau de Transport Elerctricité (RTE)
  • Frédéric Autric, directeur de projet éolien flottant en Méditerranée et représentant de l’Etat/Ministère de la Transition Ecologique
  • Rémi Tiné, ornithologue
  • Antoine Rousseau, membre du collectif citoyens Les Survoltés d’Aubais et chercheur en mathématiques pour les sciences de l’environnement, notamment les énergies marines renouvelables. Il dirige le laboratoire LEMON, commun à l’Inria, au CNRS et à l’Université de Montpellier, qui travaille sur les mobilités.

Le podcast :

Partie 1
Partie 2

Eoliennes Flottantes en Méditerranée : le débat est ouvert !

Le débat est ouvert depuis le 12 juillet et jusqu’au 31 octobre, avec une question phare : faut-il développer ou non des parcs d’éoliennes flottantes en Méditerranée ?

L’idée de départ s’inclut dans le projet de transition écologique à l’échelle nationale et la conversion vers davantage d’énergies vertes (40% d’énergies renouvelables dans la production d’électricité visées d’ici 2030 par le gouvernement). Il s’agirait de l’implantation de parcs éoliens flottants au large (entre Fos sur Mer et les Pyrénées Orientales) d’une puissance équivalente à celle de 1,5 réacteur nucléaire.

Un projet de grande ampleur qui fait polémique. Le ministère de la transition écologique a saisi la Commission Nationale pour le Débat Public afin qu’elle consulte les citoyens pour informer et questionner, faire entendre leurs arguments sur l’opportunité de ce projet, le choix de sa localisation, les caractéristiques éventuelles de sa mise en œuvre, mais aussi les conséquences (environnement, usages de la mer, emplois…). Infos complémentaires sur eos.debatpublic.fr .

Etienne Ballan, président de la Commission Particulière pour le Débat Public nous détaille davantage ce projet et le débat :

La CPDP sera présente sur le Grau du Roi lundi 19 juillet de 13h30 à 18h00 sur le quai Christian Gozioso (Maquettes du projet, photomontages, carte, stand participatif, etc.)

Pour mieux comprendre ce projet et ses enjeux, nous vous donnons aussi rendez-vous avec nos confrères de Radio Système pour une émission spéciale en direct de la Villa Parry lundi 19 juillet de 11h à 12h30 (présentation du projet, du débat, politique énergétique de la France, débat autour des impacts, avantages et contraintes concernant l’environnement marin et les oiseaux, les activités de plaisance et de pêche ou encore les alternatives au projet). Rendez-vous sur le 88.9 et 93.7fm, ici-même via le player du site, et sur www.radiosysteme.fr . Nous mettrons aussi en ligne le podcast.

Nîmes : une journée forum emploi/formation au Mas de l’Agriculture le 7 mai

Ce vendredi 7 mai, de 10h à 17h, le Mas des Agriculteurs à Nîmes accueille un Forum Emploi Formation Apprentissage organisé par la Chambre d’agriculture du Gard et ses partenaires.

Avec sur place :

  • Des spécialistes pour conseiller et aider à s’orienter (Quels métiers ? Quelles formations ? Comment s’installer en agriculture ? Comment trouver un job d’été près de chez moi ?) ou pour répondre à diverses questions des professionnels (gel, covid, plan de relance, recrutement, administratif…)
  • Pôle Emploi pour proposer des offres en CDD ou CDI
  • Des stands d’information par thématique (Productions végétales ; Productions animales ; Agro-équipement ; Eau et environnement ; Jardins, espaces verts, horticulture, forêts ; Services à la personne ; Enseignement supérieur ; Recrutement ; Relations employeurs/employés)
  • Des animations pédagogiques (10h30 atelier horticulture / 11h démonstration de chiens / 11h30 démonstration de drone / 14h et 16h dressage d’un cheval / 15h agriculture connectée. Il y aura également un pôle matériels agricoles avec un simulateur de conduite de tracteur, un tracteur, des drones, des robots…)

L’entrée est libre et gratuite, un protocole sanitaire strict sera respecté.

Accès au site par le bus ligne T.1 (arrêt Mas de Vignolles) et ligne 76 (arrêt Chambre d’agriculture) ; ou en voiture (parking gratuit). Adresse proche des Costières : Mas de l’agriculture 1120 route de Saint-Gilles.

Renseignements : 04.66.04.50.60 et sur le site de la Chambre d’Agriculture du Gard.

Aigues-Mortes : réouverture de la déchetterie le 16 avril

Suite à l’achèvement des travaux effectués sur le réseau d’assainissement des eaux usées sur les chemins du Bosquet et des Pénitents à Aigues-Mortes, la déchetterie sera rouverte au public dès le vendredi 16 avril.

Depuis le 16 novembre 2020, l’accès à la déchetterie d’Aigues-Mortes était partiellement coupé en raison de travaux de renouvellement des canalisations des eaux usées. La réception des travaux intervenant le 14 avril, soit avec un mois et demi d’avance sur le calendrier initial, la déchèterie sera ouverte au public dès le vendredi 16 avril.  

Réouverture aux particuliers et aux professionnels

La déchèterie recevra donc à nouveau le public aux jours et horaires habituels : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30 et le samedi de 8h30 à 12h. Il est demandé aux usagers de respecter strictement les gestes barrières (port du masque, distanciation sociale…).

Plus d’informations : Service environnement, 0800 004 227 et environnement@terredecamargue.fr

Sète deviendra-t-elle Capitale française de la Culture en 2022 ?

Sète deviendra-t-elle capitale française de la culture pour l’année 2022 ? Fin du suspens à priori mercredi avec l’annonce prévue du Ministère de la Culture. Ce tout nouveau label distinguera tous les deux ans le projet culturel d’une commune ou d’un groupement de communes de 20 000 à 200 000 habitants. C’est une déclinaison nationale des capitales européennes de la culture qui ont eu beaucoup de succès. L’objectif est de valoriser et appuyer la dynamique culturelle des territoires et collectivités : leur soutien à la création, la valorisation du patrimoine, la transmission artistique et culturelle, la mobilisation des habitants, ainsi que l’implication des artistes et acteurs culturels locaux.

Avec cette idée que l’organisation de grands événements culturels, foires expositions, salons, sont un vrai levier économique et d’attractivité d’un territoire, pour les touristes français mais aussi les voyageurs du monde entier. L’attribution du label s’accompagne d’un financement d’un million d’euros.

Face à Sète, huit communes « finalistes » sont passées devant le jury cette semaine : Angoulême, Brest, Laval, Le Mans, Metz, Saint-Paul de La Réunion, la communauté de communes du Val Briard et Villeurbanne.

Quels sont les points forts de l’Ile singulière ? Ses nombreux festivals d’été tout d’abord, qui ont attiré 260 000 spectateurs en 2019 : Quand je pense à Fernande, Jazz à Sète, K-live, Fiest’A Sète, Voix Vives, Worldwide… La ville a également enregistré 200 000 entrées dans ses musées : Paul-Valéry, Musée international des arts modestes (Miam), Centre régional d’art contemporain (Crac)… Elle compte aussi une Scène Nationale, des fêtes populaires, de nombreux artistes et des équipements, le tout fédéré par la municipalité. De plus, elle a toujours été source d’inspiration, berceau ou port d’attache pour de nombreux artistes : ville natale de Brassens, Paul Valery, Jean Vilar et Manitas de Plata, résidence de Pierre Soulages, port d’adoption d’Agnès Varda et Benjamin Biolay ou berceau du mouvement de la Figuration Libre de Robert Combas et Hervé Di Rosa… Enfin, sa candidature semble bien soutenue par les habitants de l’Occitanie et les locaux.

Autant d’atouts qui placent Sète parmi les favoris pour remporter cette précieuse distinction. Alors… l’étincelle culturelle sétoise verra-t-elle son éclat labellisé ? Réponse mercredi 31 mars 2021.

Parkings payants au Grand Travers et Petit Travers : une pétition dit « Non ! »

La polémique enfle sur la question de la gratuité ou non des parkings des Petit et Grand Travers de Carnon à La Grande Motte.

Sur cette zone littorale, pour protéger l’environnement dunaire, la route qui longeait les plages du Petit Travers et du Grand Travers et tous les parkings ont été supprimés il y a plusieurs années, obligeant les véhicules à se garer sur de grands parkings, gratuits jusqu’à présent. Mais ceux-ci pourraient devenir payants dès l’été prochain, à compter du mois de juin, et durant toute la saison estivale, décision de la commune de Mauguio-Carnon. Elle a été suivie rapidement par l’équipe municipale de La Grande Motte pour la partie la concernant, refusant que tous les véhicules s’y déversent par défaut.

Le maire de Mauguio avance des raisons économiques et un coût d’entretien trop lourd pour les 1000 places de stationnement : 400 000 € répartis entre la ville de Mauguio-Carnon et la communauté d’agglomération du Pays de l’Or. Il ajouterait à cela que l’argent tiré du stationnement permettrait de contribuer financièrement en partie aux travaux d’entretien du littoral pour freiner l’érosion.

Mais la grogne monte : une pétition a été lancée sur change.org par un élu d’opposition pour défendre un accès « libre et gratuit » à cet « espace de nature et de liberté » très prisé des familles et habitants de la métropole de Montpellier et des villes et villages alentours. Elle réunit déjà plus de 10 000 signatures. Une mobilisation s’était déjà engagée, il y a quinze ans, contre cette mesure, envisagée lors des travaux de protection du lido. À l’époque déjà, 10 000 personnes avaient dit non aux horodateurs de plage.

Le Gard solidaire: une belle réussite pour la collecte de mars des Restos du Cœur

Les bénévoles des Restos du Cœur sont heureux de cet élan de solidarité qui a traversé la France, et notamment le département du Gard, pour leur 36e grande collecte. Le weekend des 5, 6 et 7 mars dernier, les bénévoles présents dans 54 magasins du département ont collecté 74.5 tonnes de marchandises, soit 50% de plus que l’an dernier : une collecte exceptionnelle. De quoi alimenter pour la campagne d’été les 21 centres de distribution du Gard en denrées alimentaires, mais aussi en produits d’hygiène et produits pour bébé.

Cette générosité s’accompagne également d’une forte mobilisation côté bénévolat : Aux 620 bénévoles réguliers à l’année de l’association dans le Gard, s’ajoutent d’habitude une grosse quarantaine de personnes pour cette Grande Collecte, des bénévoles d’un jour. En cette année 2021 marquée par le Covid-19 et une hausse de la précarité, le Gard a pu compter sur près de 70 bénévoles d’un jour. Les Restos du Cœur du Gard se félicitent de la réussite de cette opération et remercient très largement tous ceux qui y ont contribué.

L’association rappelle qu’elle fournit chaque année une aide alimentaire à ses bénéficiaires, mais agit également dans les domaines de l’aide à la personne et l’insertion sous diverses formes : logement, hébergement d’urgence, accès aux droits, lutte contre l’illettrisme, soutien scolaire, et bien d’autres.

Par ailleurs, les Restos du Cœur accueillent toujours bien volontiers ceux et celles qui souhaiteraient donner un peu de leur temps et de leurs compétences éventuelles pour cette cause.

Informations sur ad30.restosducoeur.org

Depuis le weekend dernier, les dvd et cd du spectacle 2021 des Enfoirés sont également en vente au profit des Restos du Cœur.

La grande collecte nationale des Restos du Cœur, c’est ce weekend (5, 6 et 7 mars 2021)

Comme chaque année avant le début de leur campagne d’été, les Restos du Cœur organisent leur grande collecte nationale. Objectif, collecter les denrées alimentaires nécessaires à la distribution de repas pour leurs 875 000 bénéficiaires. En 2020, grâce à la mobilisation de quelques 75 à 80 000 bénévoles, l’association a pu collecter 7.400 tonnes de denrées et produits, et espère en faire au moins autant cette année. Une édition particulière avec la crise sanitaire, tant pour les bénéficiaires dont le nombre augmente, que pour les bénévoles, souvent des retraités, qui font partie des publics à risque et qui choisissent, pour certains, de rester en retrait.

Les Restos du Cœur appellent tous ceux qui souhaitent participer, actifs, étudiants, mais aussi entreprises qui souhaitent mobiliser leurs collaborateurs, à cette action solidaire et conviviale. Ils peuvent dès à présent s’inscrire sur le site collecte.restosducoeur.org pour devenir bénévole de quelques heures, d’un jour ou tout le week-end, en magasin. 

Réécoutez l’interview de Didier Lourdou, secrétaire départemental bénévole et responsable de la collecte pour le Gard : il nous détaille cette collecte, les besoins et la situation au niveau local, et comment faire pour donner ou être bénévole :

Pour consulter le site des Restos du Cœur du Gard et la liste des 54 magasins où les bénévoles seront présents, c’est par ici.

Semaine de la pêche responsable : une tribune pour préserver les mers et les océans

Du 15 au 21 février 2021, c’est la semaine de la pêche responsable, initiée et pilotée par le MSC France (Marine Stewarship Council). Parmi les acteurs impliqués dans cette initiative pour la troisième année consécutive, le Seaquarium du Grau du Roi et son institut marin. A cette occasion, et face aux enjeux écologiques actuels, notamment du monde marin, de nombreux aquariums, musées et ONG se sont unis dans une tribune commune : pour la préservation du monde marin et contre l’effondrement de ses ressources. La voici :

Retrouvez sur la page facebook du Seaquarium du Grau du Roi de nombreux contenus à l’occasion de cette semaine de la pêche responsable : conseils pour bien choisir son poisson, recettes, artistes engagés….

Montpellier : un centre médical dédié à la prise en charge de l’obésité et du surpoids a ouvert ce lundi

C’est une première en France ! A Montpellier, ce lundi 1er février 2021, a ouvert Obésanté : un centre de santé spécialisé dans le dépistage, le traitement et le suivi de l’obésité. Une structure portée par la ligue contre l’obésité née justement à Montpellier en 2014. Doté de médecins, le centre permet à la fois de voir un médecin généraliste ou de consulter pour le surpoids ou l’obésité, adultes comme enfants.

Le centre a été créé pour répondre à la demande de prise en charge de personnes touchées par l’obésité et qui ne savaient pas vers qui se tourner jusque-là.  Obésanté est situé dans le quartier de la Mosson au Nord de Montpellier.

Dans l’établissement, de nombreux professionnels de santé : médecine générale, soins infirmiers, diététique, gynécologie, obésitologie, médecine vasculaire, pédiatrie, psychiatrie, psychothérapie, tabacologie ou activité physique adaptée.

Concernant l’obésité, le centre propose, outre le dépistage précoce de la pathologie et le diagnostic, un accompagnement personnalisé aux patients, à la fois thérapeutique et social.

Ce centre est le premier mais d’autres suivront, notamment à Dax, Châlon-sur-Saône et Valence.

Le centre est ouvert toute la journée en semaine de 8h à 20h et le samedi matin jusqu’à 12h30. La prise de rendez-vous se fait sur obesante.org, sur doctolib, par téléphone au 04 48 20 49 30 ou par mail montpellier@obesante.org .

Infos sur liguecontrelobesite.org

Obésanté Montpellier, 195 rue Yves-Montand, 34080 Montpellier.

Accès : Bus ligne : 34, 40, 42 – Terminus Mosson Tramway : Ligne 1 et 3 – Arrêt Mosson. Parking sur place.

Orientation post-bac : un guide made in Occitanie pour aider les jeunes

Alors que les inscriptions sur parcoursup sont ouvertes depuis le 20 janvier, la région Occitanie vient d’éditer Cap vers le Sup ! Un guide 100% numérique destiné aux lycéens et lycéennes. Il est accessible en ligne sur ordinateurs, tablettes et smartphones, mais également via les environnements numérique de travail (ENT) des établissements.

Ce guide contient toutes les informations sur les possibilités d’études dans le supérieur en Occitanie, des conseils pour bien s’orienter et des fiches détaillées sur les métiers, formations ou secteurs d’activités.

Objectif, informer sur les métiers qui recrutent, les professions de demain, ou les filières en transition. L’outil, conçu par la Région, propose des conseils sur les étapes à suivre pour bien choisir un métier ou une formation. Il donne également des informations très pratiques sur la vie étudiante, les dates clés sur Parcoursup ou encore les possibilités de formation près de chez soi. Sur le site, un moteur de recherche intégré facilite l’utilisation et permet de trouver des informations ciblées (par domaine d’études, par département…).

L’idée est d’accompagner le plus possible les parents et les jeunes dans cette période clé. C’est d’autant plus important en ce moment alors que la crise sanitaire renforce le sentiment d’isolement et l’incertitude sur la poursuite d’études supérieures chez de nombreux jeunes.  La Région veut compléter et renforcer son pack de solutions proposé aux étudiants avec les Maisons de l’Orientation, les services de proximité dans les Maisons de la Région, les salons TAF, le site Me Former En Occitanie et le réseau d’aide à la recherche de stage pour les élèves de 3ème.

Le guide  » Cap sur le sup  » est le premier support d’une collection de publications (guides, magazines, etc) créée par la Région,  » ID.Métiers « , à venir et qui sera dédiée à l’orientation.

Il est à découvrir sur : orientation.laregion.fr.

L’inscription et la formulation des vœux sur parcoursup se fait jusqu’au 11 mars. Le dossier doit être finalisé et les vœux confirmés maximum le 8 avril.

Covid-19 et vaccins : La région Occitanie met en place un service de transport gratuit pour les personnes âgées isolées

Un service de transport à la demande spécial centres de vaccination a été lancé cette semaine par la Région Occitanie. Il est destiné aux personnes isolées ne pouvant se déplacer par leurs propres moyens pour aller se faire vacciner contre le virus.

Il s’organise via le réseau de véhicules de transport régional et scolaire Lio : ainsi, les personnes de plus de 75 ans qui ont réussi à obtenir un rendez-vous dans un centre sur l’un des 13 départements peuvent téléphoner et réserver leur trajet. C’est valable uniquement pour ceux qui n’ont pas besoin de transport médicalisé.

Le service est disponible pour ceux dont les rendez-vous correspondent aux horaires suivants : lundi, mardi, jeudi ou vendredi entre 10h et 15h, mercredi entre 14h et 17h.

C’est gratuit, et la réservation se fait au plus tard la veille du rendez-vous, avant 12h.

La navette assure le trajet aller-retour entre le domicile et le centre de vaccination.

Ce service de transport à la demande ne concerne cependant pas les liaisons à l’intérieur des agglomérations et des métropoles (ex : Nîmes Métropole).

Un service donc valable notamment en Terre de Camargue et pour ceux qui ont obtenu un rendez-vous pour le vaccin sur Lunel…

Réservation au 0 805 460 306 (de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h). Informations ici.

Covid-19 : le centre de vaccination d’Aigues-Mortes a ouvert ses portes

Le centre de vaccination en Terre de Camargue a ouvert mardi 19 janvier après-midi, fruit de la collaboration entre la Communauté de Communes et les villes d’Aigues-Mortes, du Grau du Roi et de St-Laurent d’Aigouze. Ce centre, validé par le Préfet du Gard et l’Agence Régionale de Santé, est aménagé dans la salle Flamingo à Aigues-Mortes, rue des marchands sur la zone d’activité économique Terre de Camargue.


Vaccination uniquement sur rendez-vous et pour les publics prioritaires


Le centre de vaccination est ouvert tous les après-midis de 13h30 à 16h30, du lundi au vendredi.
Pour se faire vacciner, il est impératif de prendre rendez-vous sur le site sante.fr ou sur doctolib ou par téléphone au numéro national : 0 800 009 110.


Il est accessible, dans un premier temps, uniquement :

  • Aux personnes âgées de plus de 75 ans, non hébergées en institution
  • Aux publics prioritaires :
    o Les professionnels de santé, les aides à domicile intervenant auprès des
    personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans ou présentent certaines pathologies.

    o Les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la COVID 19 et disposant d’une ordonnance médicale : atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie, atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés, transplantés d’organes solides, transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, atteints de polypathologies chroniques (selon les critères suivant : au moins deux insuffisances d’organes), atteints de certaines maladies rares, atteints de trisomie 21.


Côté organisation, 16 médecins et 15 infirmières volontaires se sont mobilisés, grâce à la coordination médicale assurée par le docteur Thierry Cerf.

 » Nous bénéficions de 84 doses de vaccin pour la semaine mais nous avons la possibilité d’augmenter notre capacité de vaccination en fonction de l’arrivée de nouvelles doses, souligne le docteur Robert Crauste, Président de la Communauté de communes Terre de Camargue. Je salue le travail de coopération des trois communes qui se sont mobilisées pour mettre en place rapidement, et conformément à un cahier des charges rigoureux, ce centre de vaccination. » 

24 personnes ont été vaccinées ce mardi. Parmi elles, Serge, un aigues-mortais de 84 ans, première personne vaccinée sur ce centre Terre de
Camargue : « C’est une bonne chose d’organiser la vaccination proche de chez nous, à nos âges c’est pas toujours facile de se déplacer. Moi, je n’ai pas hésité à me faire vacciner », explique-t-il en repartant, avec un rendez-vous, dans 21 jours, pour le vaccin de rappel.

A 84 ans, Serge est le premier aigues-mortais à se faire vacciner contre la Covid-19

La vaccination se déroule selon le protocole suivant : premier accueil pour les démarches administratives puis entretien avec un médecin qui valide la capacité à être vacciné avant de passer dans l’un des deux box de vaccination. Une fois vaccinées, les personnes patientent ¼ d’heure (1/2 heure pour les personnes à risque) dans un espace de surveillance. Une infirmerie équipée de tout le matériel pour les premiers secours a été aménagée sur site.

Pour retrouver la liste des autres centres de vaccination sur le territoire, cliquez ici. Le centre de vaccination de La Grande Motte a également ouvert ce mercredi.

Covid-19 & Vaccins : 6 centres dans le Gard, 24 dans l’Hérault, d’autres ouvertures prévues dont Aigues-Mortes et La Grande Motte

La campagne de vaccination contre la Covid-19 débute ce lundi 18 janvier pour le grand public : elle est désormais ouverte aux plus de 75 ans et aux personnes présentant des caractéristiques ou pathologies susceptibles d’entraîner une forme grave du virus, quel que soit leur âge. Cette phase devrait durer jusqu’à la fin du mois de février.

En Occitanie, plus d’une centaine de centres de vaccination se mettent en place et d’autres sont amenés à ouvrir dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Le Gard en compte pour l’instant 6 : Nîmes (CHU et Centre de vaccination départemental), Alès (hôpital et centre de vaccination), Uzès (Mas Careiron), et l’hôpital de Bagnols-sur-Cèze. Un grand centre pourrait ouvrir prochainement à Nîmes et d’autres dans les prochains jours et semaines.

En Terre de Camargue, le centre de vaccination initialement prévu, l’hôpital du Grau du Roi, n’a pas la capacité d’accueil nécessaire selon ses équipes. Il sera donc finalement à Aigues-Mortes, à la salle Flamingo, mise à disposition dans les prochains jours. On sait que Vauvert était aussi candidate pour accueillir un centre de vaccination, mais pas d’information pour le moment.

Autre centre de vaccination qui doit ouvrir mercredi sur notre territoire, le Centre Culturel Henri Dunoyer de La Grande Motte, pour l’Agglo du Pays de l’Or.

24 centres au total dans l’Hérault pour le moment, parmi lesquels Montpellier (5 centres), Castelnau-le-Lez (Clinique du Parc), St Jean de Védas (Clinique St Jean), Lunel (centre hospitalier république) et donc La Grande Motte.

A noter également en PACA, dans les Bouches-du-Rhône, le centre de vaccination d’Arles-CCI, avenue de la 1ère Division France Libre, prise de rendez-vous au 04 65 49 43 10.

La vaccination se fait uniquement sur rendez-vous, mais il faut s’armer de patience, les plateformes ont été prises d’assaut dès leur lancement… Pour les centres qui ne sont pas encore ouverts, il faut attendre le lancement de créneaux horaires.

Si vous faites partie des publics concernés, vous pouvez prendre rendez-vous dans un centre de vaccination par téléphone au 0800 009 110 (numéro national) ou 0 809 54 19 19 (numéro régional) et sur Internet via sante.fr ou encore les plateformes privées Doctolib, Maiia et Keldoc.

La Grande Motte : un drive pour les vœux 2021 samedi 16 janvier

Alors que les conditions sanitaires ont contraint la plupart des municipalités à annuler les vœux de leur maire ou à les faire en vidéo sur les réseaux sociaux, la ville de La Grande Motte a développé son propre concept : les « driv’oeux », les vœux en drive, en voiture, sur le principe du drive-in à l’américaine pour le cinéma.

Ainsi, ceux qui le souhaitent pourront se rendre en voiture au Terre Plein Ouest du Port samedi 16 janvier, seuls ou à plusieurs, pour écouter les vœux du maire Stéphan Rossignol. Avec pour toile de fond le port de La Grande Motte, le maire sera sur scène avec une retransmission en direct sur grand écran. Le son sera, lui, diffusé directement sur le poste via une bande FM dédiée. Un film de la Ville et d’autres surprises ponctueront cette cérémonie.

Elle sera également retransmise en direct vidéo sur la page facebook de la Ville.

Rendez-vous à partir de 10h au Terre Plein Ouest, Esplanade Jean Baumel (cérémonie à 11h). Attention, seules les voitures sont autorisées sur place pour le respect des règles sanitaires (piétons, vélos, scooters interdits). L’ouverture se fait à partir de 10h, la cérémonie se déroule à 11h. Infos pratiques sur le site de La Grande Motte.